mercredi 4 février 2009

l'abbé PIERRE toujours vivant !

En ces temps de crise, souvenons nous de ce qu'écrivait le fondateur des communautés Emmaüs:



Un monde gouverné en fonction du plaisir des heureux et non de la délivrance de ceux qui souffrent injustement est voué nécessairement à la haine.

Devant toute souffrance humaine, selon que tu le peux, emploie toi non seulement à la soulager sans retard, mais encore à détruire ses causes.

Emploie toi non seulement à détruire ses causes, mais encore à la soulager sans retard.

Nul n'est, sérieusement, ni bon, ni juste, ni vrai, tant qu'il n'est résolu, selon ses moyens, à se consacrer, d'un coeur égal, de tout son être, à l'une comme à l'autre de ces deux tâches. Elles ne peuvent se séparer sans se renier.



L'unique fondement sûr de l'intelligence, pour l'homme d'action, est la participation à la peine de ceux qui souffrent et qui désespèrent.

1 commentaire:

Hary Liesse a dit…

Des paroles fortes qui recentrent sur l’essentiel et éclaircissent le paysage, merci de nous les partager, cela "booste" !